La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé , il ouvrira ses portes à 09h00 04 92 52 34 66
logo Biocoop
Biocoop Le Grenier Daudet
Biocoop Le Grenier Tokoro
Biocoop le Grenier Carnot
Biocoop Le Grenier Tallard

Compte rendu de l'AG du Grenier - réponses aux questions des coopérateurs

Compte rendu de l'AG du Grenier - réponses aux questions des coopérateurs

À partir du 24/09/2020

Cette année, en raison des restrictions sanitaires, l’assemblée générale ordinaire du Grenier a été organisée à huis clos.
Malgré ce contexte compliqué, nous remercions les 98 participants qui ont voté par correspondance ou posé des questions pour cette AG.
Retrouvez ci-dessous le PV de l'AG à télécharger, ainsi que les réponses aux questions des coopérateurs.

En préambule, nous tenons à remercier tous les sociétaires qui nous ont fait passer des messages de soutien ou de remerciement tant pour cette AG que pendant le confinement. Retrouvez ci-dessous les questions de 3 coopérateurs et les réponses que nous avons tenté de leur apporter.

Nous trouvons qu'il y a souvent des fruits peu ou pas mûrs en vente à Biocoop, ce qui pose question puisque la plupart d'entre eux sont locaux ou de provenance proche. Quel dommage de ne pas profiter de cet atout pour avoir des fruits cueillis à maturité ! D'autre part, nous apprécions l'effort qui a été fait pour la vente de poisson frais sous vide, mais nous trouvons que l'offre en poissons est encore trop pauvre. A part cela nous apprécions beaucoup votre travail et vous remercions pour votre implication sans faille!

Réponse du directoire du Grenier : 

En bio, vu que les fruits et légumes ne sont pas traités, ils sont beaucoup plus fragiles que ceux cultivés en conventionnel. Pour le producteur, il y a un risque fort que ses produits pourrissent avant leur vente s'il les cueille à maturité : c'est le cas par exemple des fruits d'été de verger (pêche, abricot, nectarine). Sitôt cueillis, ils ne peuvent être stockés car ils s'abîment rapidement. Ils sont donc cueillis et vendus avant d'être mûrs pour moins de risque de perte.

Sociétaire depuis 1998, il me semble que c'est la première fois qu'une AG se tient en plein milieu des vacances d'été : je suis à la fois surprise et consternée ! La situation sanitaire et les contraintes administratives justifient ce choix mais cela fait du bien de le dire.

Réponse du directoire du Grenier :  

Nous aurions également préféré tenir une AG avec la présence des sociétaires à une autre période mais cela ne nous était pas possible cette année. Cependant, nous organiserons une rencontre physique dès que les conditions sanitaires le permettront pour se rencontrer et échanger. 

Au sujet de la date, nous sommes contraints par la loi. Nous avons réussi à sortir notre bilan mi-mars avant le confinement mais le commissaire aux comptes n'a pu venir que courant juin. Dès la réception de son rapport, nous avons lancé l'organisation de l'AG car nous devions le faire dans les meilleurs délais. De plus, comme cette AG est à huis clos, nous pensons que la période n'était pas prépondérante dans le choix de la date. Dans tous les cas, nous n'avions pas trop le choix étant donné le contexte.

 Pourquoi ne pas avoir sollicité la présence de quelques sociétaires volontaires ?

Réponse du directoire du Grenier :  

L'organisation d'une AG à huis clos est encadrée par la loi et elle ne permet pas d'inviter des sociétaires. Seuls les organes de direction peuvent être présents.

Les nouveaux membres du conseil de surveillance se sont-ils présentés par écrit ? Si oui pourquoi ne pas diffuser les infos les concernant ?

Réponse du directoire du Grenier :  

La distribution du rapport d'activité était accompagnée d'un texte présentant la candidature des postulants pour entrer au CS. Vous pouvez retrouver ces éléments sur notre site internet ici et . Si vous souhaitez mieux les connaître, le conseil de surveillance se tient à votre disposition pour vous rencontrer lors des réunions mensuelles organisées toute l'année ou sur rendez-vous.

la naturopathe n'est plus au Grenier mais la connaissance des compléments alimentaires exige des connaissances sérieuses. Sommes-nous garants de compétences suffisantes par le personnel qui fournit les informations ?

Réponse du directoire du Grenier :  

Même avec la présence de notre responsable de rayon Non Alimentaire, nous ne faisions pas de conseil en naturopathie mais ses compétences permettaient des éclairages précis sur les produits choisis par les clients. Nous disposons de collègues très bien formés dans la coopérative sur ces sujets qui vous apporteront les informations nécessaires sur les produits que vous avez choisi.

Je refuse toujours d'utiliser le gel mis à disposition à l'entrée des magasins : sur le plan microbiologique, la sécurité sanitaire n'est pas certaine. Des prélèvements de surface sur les distributeurs pourraient se révéler positifs. J'ai mon produit et mon matériel. Les gants ont été exigés pendant un temps surtout à Tokoro puis tout a disparu. Quid ?

Réponse du directoire du Grenier :  

Nous respectons scrupuleusement les consignes sanitaires dans nos magasins et nous nous adaptons aux changements de consignes par l'état. Seul le port du masque est obligatoire dans nos magasins mais nous mettons à disposition des clients qui le souhaitent du gel hydroalcoolique à l'entrée du magasin. Nous désinfectons régulièrement l'ensemble du magasin et nos collègues se lavent les mains plusieurs dizaines de fois par jour.

L'utilisation à outrance (je trouve) du téléphone portable aux caisses (Tokoro) est à condamner surtout si l'adhésif du logo pas de téléphone est toujours en vigueur à Daudet. Un peu de cohérence fait du bien.

Réponse du directoire du Grenier :  

Nous ne réglementons pas l'utilisation du téléphone portable pour les clients et sociétaires et il en va de même pour les salariés de la coopérative.

J'évolue beaucoup plus maintenant dans tous les magasins bio de la ville et j'ai pu faire certains constats. Alors que nous avions à un moment donné des haricots verts d'Espagne, Biomonde vendait les mêmes produits de Provence et je l'assure 2 fois moins cher. Idem pour les mangues séchées. Certes les producteurs locaux sont en quantité beaucoup plus importante au Grenier, heureusement !

Réponse du directoire du Grenier :  

Je suis désolé que seul votre coopérative le Grenier ne vous suffise pas pour vos courses alimentaires. Il est possible que sur des créneaux très précis nous ne soyons pas les mieux disant sur le prix ou la provenance. Cependant, comme vous le constatez par vous-même, nous avons à cœur de vous offrir les produits les plus locaux possibles aux prix le plus juste. Nous réalisons des comparatifs de prix avec nos confrères gapençais et nous sommes très bien placés par rapport à eux.

Je suis surpris et critique sur la procédure de vote par correspondance mis en place depuis trop longtemps lors des AG de la coopérative. Cette année 2020, encore plus du fait du huis clos, je trouve en effet pas juste ni démocratique que l’anonymat ne soit pas respecté dans la procédure de ce vote. Par ailleurs, faire passer l’information que s’abstenir c’est voter contre est déjà en soi une façon détournée d’influencer un vote. 

Réponse du directoire du Grenier :  

Le vote par correspondance est une obligation légale pour permettre aux coopérateurs qui le souhaitent de voter notamment s’ils ne peuvent pas être présents le jour de l’AG. Nous ne pouvons donc pas décider de supprimer ce moyen de vote.

Concernant l’anonymat, le vote à main levée en AG classique ne le permet pas non plus. Nous ne sommes pas dans le cadre d’élection politique. En tant que sociétaire, nous sommes associés dans cette entreprise et il est important que chacun puisse s’exprimer mais aussi assumer ces positions et ces paroles. 

Téléchargez le PV de l'AG du Grenier 2020 ci-dessous :

Retour