La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
logo magasin
Biocoop Le Grenier
3 MAGASINS BIOS A VOTRE SERVICE

Aujourd'hui Dimanche

Le magasin est fermé

A la Rencontre de Damien VALLON et de son jus d'ARGOUSIER

A la Rencontre de Damien VALLON et de son jus d'ARGOUSIER

À partir du 18/11/2013

Biocoop Gap
Agriculteur, je suis cotisant solidaire affillié a la MSA depuis 5 ans, mais aussi Jeune Agriculteur en cour d’installation (néanmoins détenteur d’un DUT technique de commercialisation et un DU de droit) je me suis spécialisé  dans la culture de l’argousier.
Je suis certifié en agriculture biologique par Ecocert depuis 2008.
Je commercialise un peu en boutiques et en vente direct sur les marchés locaux.
J’ai un verger de deux hectares et demi, fort de plus de six milles arbres en pleine production.

Je suis en mesure à ce jour, et à l’avenir de pouvoir vous servir dans les meilleures conditions.


L'Argousier

Les propriétés de l’argousier sont connues de longue date, traité de médecine tibétaine du VIII siècle et Chine antique.
Le jus d’argousier est une source naturelle de vitamines C celle-ci joue un rôle important dans la résistance aux infections, la synthèse du collagène et l’absorption intestinale du fer. En plus d’être un antioxydant, elle constitue avec la vitamine E, le carotène et les flavonoïdes qui l’accompagnent, un complexe synergétique d’antioxydants naturels pouvant contribuer la défense de l’organisme contre les radicaux libres.
Grâce à sa richesse en vitamines C le jus d’argousier est indiqué pour stimuler les défenses de l’organisme, en cas de fatigue passagère ou lors d’une convalescence. Il est conseillé aux personnes ayant un besoin accru de cette vitamine (femmes enceinte, sportifs, fumeurs …)

Composants principaux:

- Vitamines C plus  600 mg pour 100g  (9 fois la teneur du citron)
- Flavonoïdes de beta carotène, provitamine A (égal aux carottes)
- Vitamine E (égale  au poisson blanc)
- Omega 3 et 6
-  Fer, Zinc, cuivre, cobalt, calcium, magnésium, sélénium, manganèse

Il possède une fraction huileuse constituée d’acides gras saturés et mono-insaturés : acide palmitique, acide pali oléique et acide oléique,et en acides gras polyinsaturés : acides linoléiques (c'est de lui que dérivent les acides gras essentiels).
- Silicium 2.5 grammes par litre.
Il joue un rôle important dans la restructuration des fibres d'élastine et de collagène, dans les stades précoces de la minéralisation osseuse et dans le métabolisme général de l'organisme.
Il possède la propriété de traverser le derme et l'épiderme pour diffuser ensuite dans l'ensemble de l'organisme, et en particulier dans les organes ou parties du corps souffrant d'agressions diverses ou de dysfonctionnements.
Il est compatible avec toute thérapie à laquelle sont éventuellement soumis les utilisateurs avant ou pendant son utilisation.
Il accélère les processus de cicatrisation.
Il est anti-inflammatoire.
Il renforce les défenses immunitaires de l'organisme.
Il dynamise, protège et régénère l'ensemble des cellules du corps.

Le Silicium Organique rééquilibre d'un point de vue ionique l'ensemble des cellules des organismes vivants et constitue ainsi un complément alimentaire de premier plan, soutien de la souplesse articulaire et de la vitalité, apte à prévenir et accompagner de multiples déséquilibres et traitements.


Il favorise :

-Un bon sommeil
-Les défenses immunitaires
-L’entretien et la réparation des articulations
-La sortie de carence et convalescence

Sources entre autres :
Recherches du professeur Loïc le Ribault
Phytothérapie la santé par les plantes Vidal
Les recherches faites par  la faculté d’Avignon sur notre jus mettent en exergue la présence de deux anti-radicaux libres quatre cent fois plus puissante que la vitamine C.


Les cueillettes sauvages :

L’ensemble de mes prélèvements sont faits sur deux sites très isolés situés bien au-dessus de toute habitation et de toute cultures. A une altitude comprise entre 1200 et 1600 mètres, un sur la commune d’Ancelle, l’autre sur celle de Chorges. La récolte se fait de la mi-septembre à la mi-octobre.
En remontant au fur et à mesure que les baies affinent leur murissement.



La culture:


A l’heure actuelle les principales cultures d’argousier en Europe aussi bien qu’en Amérique du nord sont faites avec des variétés sélectionnées par  les Allemands (hippophaé ra monoïdes : ergo, ascola, lei cora).
Ils ont une croissance rapide et une production  importantes. Ici dans les Hautes Alpes la variété sauvage est différente, c’est hippophaé Ramonoïdes fluvialis, d’une croissance moins rapide ayant des rendements plus faibles, il produit cependant un jus de très grande qualité, au teneur élevé en vitamines et autres oligo-éléments, ainsi que un goût d‘instinctif.
C’est donc naturellement sur cette dernière que j’ai porté mon attention, pour trouver une quinzaine d’individus d’exception, que je bouture et domestique. 
 Le second élément qui fait que l’argousier est d’une qualité exceptionnel dans les Hautes Alpes c’est le terroir : le sol qui est naturellement riche en silice et un ensoleillement unique, plus de trois cents jours par an.
Vous n’êtes pas sans savoir que l’argousier vit en symbiose avec une bactérie de type Francia qui lui permet de métaboliser l’azote atmosphérique. Ce qui permet de ne faire aucun amendement pour sa croissance et sa floraison.
Le seul apport fait a cette culture à l’heure actuelle et depuis la plantation est de l’eau. Cependant je porte une grande attention aux méthodes de la
bio-dynamie, que je pense appliquer très prochainement.

La récolte

La baie d’argousier ne peut être séparée du bois sans qu’elle n’éclate, c’est pour cela que je prélève les rameaux de bois au sécateur.
A la suite de quoi le bois est débité les feuilles supprimées pour obtenir des brins recouverts de baies de sept centimètres environ.
La récolte s’échelonne du début du mois de septembre pour le verger situé à l’altitude la plus faible jusqu’à la mi-octobre pour les massifs les plus hauts.

La transformation

Une fois les baies triées, elles sont simplement pressées une seule fois dans un pressoir mécanique à pression lente. Le jus ainsi obtenu est  pasteurisé à 72 degrés, sans aucun ajout ; embouteillé dans la foulée; puis stocké dans une cave au noir. Il se conserve deux ans.

A l’heure actuelle je réalise la transformation dans un laboratoire spécialisé dans la  transformation des plantes en agriculture biologique.
Je suis en train de construire un laboratoire sur mon domaine.

Retour